Le prix « Europe » pour Lucienne Schmitt

...

5 NOVEMBRE 2005
Un événement festif a réuni à Strasbourg un certain nombre d’amis du CIDH et nous a fait connaître les membres de l’Académie des Marches de l’Est qui a décerné son prix « Europe » à Lucienne SCHMITT le 5 novembre 2005.

En ouverture, Mme Sabine GRAPPE a donné la parole à M. Jean CLUZEL, de l’Académie des Sciences Morales et Politiques, qui a présenté “La culture, clef de voûte de la construction européenne”.
Il a souligné qu’en réalité ” l’Europe est terre d’héritage et de transmission. Les valeurs qu’elle porte – l’humanisme comme la démocratie – sont nées d’une constante méditation des textes fondateurs : textes bibliques et patristiques, classiques grecs et latins, constamment lus, critiqués, perdus, retrouvés.”

La laudatio a été donnée par Mme Renate JAEGER, juge à la cour européenne des Droits de l’Homme à Strasbourg.
Elle terminait son vibrant hommage par ces mots: “Pour moi, juge, les garanties de la justice sont également tout à fait indispensables. (...) Des droits non justiciables finissent bien vite par n’être que de vaines proclamations. Des droits dont la société ne serait pas consciente et qu’elle ne reconnaîtrait pas comme siens et qu’elle ne défendrait pas, finiraient par se flétrir. C’est pourquoi ils ont besoin de personnes comme Lucienne SCHMITT qui incarne à la fois la connaissance, la réflexion et l’élan”

La récipiendaire remercie
L.Schmitt, J. Cluzel et S.Grappe.
Nombreux étaient les invités
Dr Fiedner, Müller-Wirth et D. Hoeffel
Dans le hall d'entrée du CIAL, 2 expositions du CIDH
L.Schmitt, C.Müller-Wirth, R.Jaeger


Les discours de Lucienne SCHMITT, Renate JAEGER juge à la cour européenne des Droits de l’Homme à Strasbourg et Jean Cluzel membre de l’Académie des Sciences morales et politiques sont disponibles au CIDH.

Un DVD de l’événement est visible au Centre (Durée:40’).




PRIX EUROPE 2008 POUR SIMONE VEIL

Le 29 NOVEMBRE 2008, ce même Prix “Europe” a été décerné à Madame Simone Veil. En ouverture de la cérémonie Jean-Paul Costa, Président de la Cour européenne des droits de l’homme, a prononcé une allocution intitulée « Quels droits de l’homme en Europe au XXIe siècle ? ».
Puis Jean Weber, le président du Pôle européen d’administration publique de Strasbourg – qui fut un proche collaborateur de Simone Veil – a brossé le portrait de Simone Veil, « une personne qui n’a cessé d’agir en ouvrant des brèches dans les conservatismes ».

Et ce, via les différentes fonctions qu’elle a occupées et les différents combats qu’elle a eus à mener (au ministère de la Santé pour les droits de la famille, le débat sur l’IVG, ou encore pour la paix en Europe). Avant de recevoir son prix, Simone Veil a répondu à la question « Quel est le ciment qui relie les peuples d’Europe ? », en mentionnant notamment « Robert Schuman » et « Jean Monnet » qui ont su s’engager sur « le chemin de la réconciliation » et de la « mise en commun des intérêts des solidarités » pour « rendre toute guerre impossible ».


par Fernand Buchheit, sous le regard de Jean-Paul Costa (Photo: E. Honegger)
Le prix est remis à Simone Veil
par l'artiste Geneviève Boutry. (Photo: E. Honegger)
Commentaires sur l'oeuvre

Photo de gauche:
Le président de l’Académie, Fernand Buchheit, remettant à Simone Veil le prix Europe sous la forme d’un tirage photographique de l’artiste Geneviève Boutry. A gauche sur la photo, le président de scéance, Jean Paul Costa, président de la Cour européenne des droits de l’homme
Photo de droite:
Simone Veil se faisant commenter la photo, objet du prix Europe, par Julie Carpentier (au centre de l’image) critique et historienne de l’art ainsi que par Geneviève Boutry, l’artiste photographe (à droite de l’image).
(Photos: Emmanuel Honegger)


A l’issue de cette cérémonie, Lucienne Schmitt s’est entretenue avec Madame Veil. Elle lui a remis, avec le dépliant du “Chemin de la Mémoire et des Droits de l’Homme”, la traduction allemande de “Médecine et crimes contre l’humanité” d’Adélaïde Hautval, ouvrage paru en septembre 2008.




PRIX EUROPE 2009 POUR JEAN-CLAUDE JUNCKER

Le 21 NOVEMBRE 2009:

M. Jean-Claude Juncker, Premier Ministre du Luxembourg, reçoit le Prix qui lui est remis par M. Fernand Buchheit, Président de l'Académie des Marches de l'Est.
Remise du Prix Europe 2009 (Photo E. Honegger)

L’Académie des Marches de l’Est a honoré du « Prix Europe » 2009 Monsieur Jean-Claude JUNCKER, Premier Ministre du Luxembourg. Ce défenseur de l’Europe, né en 1954, a des liens très forts avec Strasbourg : il y a fait, entre autres, des études de droit. Aussi était-ce le Professeur Jean WALINE qui a prononcé la laudatio, y retraçant son parcours politique exemplaire en soulignant la sincérité, la vérité de son langage qui tient de l’art du compromis, non de la compromission.
Puis, dans son bref exposé intitulé « L’Europe et les défis globaux », le Premier Ministre a esquissé les grandes performances de l’Europe qui lui permettent de se positionner dans le monde, de regarder les autres et de poursuivre la volonté de ce programme politique du « Plus jamais la guerre » en tant que détentrice d’un héritage pacifique qui a nécessité grand courage, pour que les Droits de l’Homme soient non seulement déclinés, honorés mais aussi respectés – et ceci grâce au Conseil de l’Europe, véritable « machine à construire la démocratie » avec patience et détermination.


———————-

ARTICLE DE PRESSE (DNA Edition du Mardi 24 novembre 2009) :
Jean-Claude Juncker, lauréat du prix Europe

Il revenait au professeur Jean Waline de rappeler le parcours de Jean-Claude Juncker, né en 1954, qu’il eut comme étudiant à la faculté de droit de Strasbourg. Luxembourgeois, Jean-Claude Juncker a souffert dès l’enfance des divisions de l’Europe : un père qui avait été incorporé de force dans l’armée allemande, plusieurs membres de sa famille morts dans les camps nazis.
  • Premier ministre depuis 1995
    Dès les années 1980, il se consacre à la politique, pour défendre la cause de l’Europe. Son ascension sera exceptionnelle : secrétaire d’Etat au Travail dans le gouvernement luxembourgeois, ministre du Travail puis des Finances, gouverneur de la Banque mondiale, Premier ministre en 1995 -et régulièrement reconduit jusqu’en 2009, gouverneur du FMI et de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, depuis 2005 premier président de l’Eurogroupe et bien sûr, artisan du traité de Maastricht.
    Devant l’auditoire de l’Académie des Marches de l’Est, Jean-Claude Juncker rappela les défis globaux qu’il fallut affronter pour construire l’Europe : abolition de la notion de guerre, héritages à conserver, droits de l’homme à respecter, abolition des barrières commerciales, naissance d’une monnaie commune.
  • « Conforter les démocraties »
    Mais l’Europe, souligna-t-il, est d’abord la création d’une « machine à construire et conforter les démocraties ». C’est ce projet qui doit continuer à donner de l’audience internationale à l’Europe, alors même que les Européens ne forment que 20 % de la population mondiale et que ce nombre va diminuant. « Il faut, en ce monde multipolaire, que la réussite européenne reste un exemple », a dit Jean-Claude Juncker, européen convaincu qui sait passionner un auditoire et transmettre sa foi, celle qui peut soulever les montagnes.
    La matinée s’est terminée par la remise à Jean-Claude Juncker du prix Europe, assortie de la médaille de l’Académie des Marches de l’Est et d’une oeuvre du plasticien alsacien Pierre Gangloff.
    Auparavant, le professeur Jean-Marie Vetter, directeur du département d’histoire de la faculté de médecine de Strasbourg et président de séance, avait été invité à donner une conférence qui convergeait magnifiquement avec les propos de Jean-Claude Juncker : « Comment la science est venue aux Européens ». Avec Copernic, Galilée, Léonard de Vinci, Paracelse, Harvey et d’autres, l’Europe des esprits précéda l’union politique.
    Julie Carpentier
    DNA Édition du Mardi 24 novembre 2009




    PRIX EUROPE 2010 POUR ALAIN DUHAMEL

    Remise d'une plaquette du CHEMIN
    Lucienne Schmitt remet une plaquette du CHEMIN à Alain Duhamel à l'issue de la cérémonie (Photo H. Schlecht)





    PRIX EUROPE 2015 POUR CATHERINE TRAUTMANN

    Le 14 NOVEMBRE 2015:

    Catherine Trautmann honorée et applaudie (notamment par L. Schmitt - récipiendaire de ce même prix en 2005) Photo DNA J-C Dorn

    Liste des lauréats antérieurs: site spécial Académie des Marches de l’Est




    Voir aussi: Prix Gustav Heinemann, 10 décembre 2004


    Pour tous renseignements adressez-nous un courriel à: cidh@wanadoo.fr
    Ou bien téléphonez-nous au 03 88 92 94 72.


    HORAIRES d’OUVERTURE:
    Voir en page d’accueil

    ————— Retour